Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2015-09-30T05:25:06+02:00

« Quand les gens bougent, c’est une émeute, lorsque les femmes les rejoignent, cela devient une révolution »

Publié par undetension

Sur la photo de gauche, le catalogue Ikea normal. Sur celle de droite, l'exemplaire diffusé en Arabie Saoudite.

« Quand les gens bougent, c’est une émeute, lorsque les femmes les rejoignent, cela devient une révolution »

Ailleurs, loin, là où les colons occidentaux sont passés avec armes et bagages, aux siècles précédents, un légitime ressentiment à l'égard de leurs descendants peut être observé parmi les populations actuelles de ces pays lorsqu'elles étudient leur histoire.

« Quand les gens bougent, c’est une émeute, lorsque les femmes les rejoignent, cela devient une révolution »

Autant le mal être des Antillais d'origine africaine est obstinément tourné vers le lointain passé et lié à la condition d'esclave de leurs aïeux, autant les Arabes étant restés au pays regardent plutôt le présent et l'avenir : leurs intellectuels laïcs montrent bien que si la religion musulmane a su les convaincre que nous étions ennemis -ce qui d'ailleurs est parfaitement fantaisiste- elle bute sur deux gros obstacles. Tellement gros que, parfois, elle cherche à imposer ses vues par la force.

« Quand les gens bougent, c’est une émeute, lorsque les femmes les rejoignent, cela devient une révolution »

- Si elle a gagné beaucoup de fidèles, elle n'arrive pas à les convaincre du bienfait d'une vie simple, voire ascétique : il y a un rêve ambigu dans les populations de copier la société consumériste occidentale, tout en proclamant en rejeter plusieurs valeurs essentielles, comme la liberté et la démocratie.

- La discorde la plus nette tourne autour du rôle de la femme dans le monde actuel, et plus particulièrement de son corps, qu'une lecture radicale de l'islam tend à ignorer, cacher, dévaloriser...

« Quand les gens bougent, c’est une émeute, lorsque les femmes les rejoignent, cela devient une révolution »

« On veut la réduire, la tuer, car la femme est la preuve que le corps existe. Une femme n’est pas coupable de son corps. C’est à l’homme, celui qui lui fait face, de changer »

« Les mères élèvent leurs enfants pour qu’ils survivent dans un environnement misogyne »

« La vraie question est : pourquoi le corps des femmes devrait-il être la toile sur laquelle on écrit la politique et l’idéologie ? »

D'où l'idée, chez ceux qui dénoncent cette situation, de « déconstruire ce triangle de l’oppression que représentent l’Etat, la rue et la maison. »

« Ça ne sert à rien de faire tomber un dictateur si on ne fait pas tomber le ciel. Il faut des citoyens, pas des croyants »

« Quand les gens bougent, c’est une émeute, lorsque les femmes les rejoignent, cela devient une révolution »

extraits d'un article de L'Obs consacré à Mona Eltahawy et Kamel Daoud, journalistes égyptien et marocain, intitulé : "la femme, avenir du monde arabe"

« Quand les gens bougent, c’est une émeute, lorsque les femmes les rejoignent, cela devient une révolution »

Voir les commentaires

2015-09-29T06:46:15+02:00

l'essence n'est pas plus chère que le gazole, elle est davantage taxée

Publié par undetension

Indignez vous ! La parole est à Undetension, anti-dieseliste depuis plus de trente ans, conforté dans ses convictions par le récent Volkswagate :

Tout le monde sait que le diesel pollue davantage que l'essence, aussi il faut comprendre pourquoi il rencontre malgré tout un tel succès (propre à l'hexagone), et chercher à y mettre fin  :

l'essence n'est pas plus chère que le gazole, elle est davantage taxée

- Le nombre de véhicules particuliers a augmenté de 113 % depuis 1973 avec plus de 31,5 millions de voiture en France en 2013 ;
- La consommation totale de carburant des véhicules de passagers a augmenté de 75 % en France depuis 1973 (soit environ 1,7 % par an) ;
- Fait remarquable, caractéristique de la France, le diesel occupe une part continuellement croissante et désormais majoritaire (depuis 2003) dans la consommation des carburants avec 57 % du nombre de voitures en France.
Sur ce dernier chiffre, anormalement élevé par rapport à nos voisins européens, il est nécessaire de chercher a quoi tient le succès du diesel, qui ne représentait même pas...
... 2% du parc de véhicules de tourisme en 1973 !

 

Eh bien il est dû au choix conscient des gouvernements successifs, à partir des années 80, de moins taxer le diesel que l'essence.

Décision motivée par ? De la lâcheté politique, une trop forte influence de secteurs d'activité prêts à paralyser le pays pour un oui ou un non ou recevant une oreille bienveillante du sommet de l'Etat. Pour être plus précis, les raisons du "tout" routier et de l'avantage accordé au diesel sont :
- depuis le crise de 1974, la crainte périodique des politiques d'un blocage du pays en cas de grève des camionneurs qui eux sont 100% à rouler au diesel (chiffre ramené à 97% en comptant les petits véhicules utilitaires des artisans);
- l'action efficace du puissant lobby des transporteurs routiers, toujours prompt à torpiller tout projet concurrent par rail ou voie navigable, et très écouté au ministère des transports ;

l'essence n'est pas plus chère que le gazole, elle est davantage taxée

.

- l'intervention décisive du p.d.g. de Peugeot de l'époque, Jacques Calvet, qui a convaincu les plus hautes autorités de l'Etat que les constructeurs français d'automobiles trouveraient là une salutaire planche de salut, une opportunité d'acquérir une avance technologique, et, ce qui a dû être l'argument le plus efficace : sauver, voire créer des emplois, dans un secteur utilisant beaucoup de main d'oeuvre et manacé par la crise.

Et alors, qu'aurait-on dû faire ? 

Il aurait bien sûr fallu faire exactement l'inverse : en particulier ne pas écouter Calvet, également renoncer autant que possible au mode de transport routier, et, lorsque ce n'est pas possible, opérer des contrôles anti-pollution plus stricts, ce qui implique de ne plus se contenter de lire paresseusement les données constructeur et de les prendre pour argent comptant, augmenter la fiscalité sur le diesel, rendre pour les entreprises la TVA partiellement déductible sur l'essence, se déboucher les oreilles (le diesel a une sonorité de merde, aucun mélomane digne de ce nom n'apprécie ce type de motorisation).

Rien de tout cela n'est nouveau : un article de Marianne de 2013 annonçait déjà que "le diesel tuait la voiture". Mais notre pays est têtu, les exemples de décisions absurdes qui orientent le pays dans la mauvaise direction ne manquent pas.
Les 35 heures n'existent pas ailleurs ? Ce n'est pas une raison suffisante  pour y renoncer ici, et les syndicats de fonctionnaires seront intransigeants sur cet acquis social.
Le taux des prélèvements obligatoires ne baisse pas alors que l'Etat se serre la ceinture ? Ben forcément, les élus des collectivités locales sont aux petits soins pour leurs électeurs, et le pays détient le record du nombre de niveaux d'administration territoriale : région, département, intercommunalité, commune, ce luxe se paye !
Les autres pays taxent davantage le diesel afin de sanctionner sa nocivité pour la santé ? Ah, non, pas nous, impossible d'imaginer le pays bloqué par des automobilistes, des chauffeurs en colère.
Mais les choses pourraient bouger rapidement.

l'essence n'est pas plus chère que le gazole, elle est davantage taxée

Post scriptum de 2016 : cette histoire est plus horrible que ce que l'on pensait voici six mois.
Le Monde vient en effet de révéler que le pouvoir savait , depuis 1997 au moins, que le diesel présentait un risque sanitaire !

De son point du vue, les intérêts économiques et sociaux en jeu étaient cependant tels qu'ils devaient primer sur toute autre considération.
A l'époque, il a donc enterré un volumineux rapport du CNRS l'alertant. Les pouvoirs publics ont fait passer notre santé au second plan ! Cruel, cynique, scandaleux, impardonnable !

l'essence n'est pas plus chère que le gazole, elle est davantage taxée

Voir les commentaires

2015-09-28T06:34:53+02:00

ça y est, j'ai enfin vu correctement un poisson feuille !

Publié par undetension
ça y est, j'ai enfin vu correctement un poisson feuille !

Bali, deuxième jour, troisième plongée. Après Amed, Tulamben cette fois, toujours côte sud-est, le site de Drop off : splendide mérou au repos dans un écrin de grande gorgone rouge, puis de plus petites choses dans un décor assez pauvre : poisson coffre, poisson feuille (rare !), canthigaster, ver marin, anémone, poisson clown, demoiselles, chirurgien noir, poisson-lapin masqué, gaterin juvénile, petits calamars, et nudibranches (chromodoris…)

Musique : Deuter, Marfa lights

Voir les commentaires

2015-09-26T06:53:55+02:00

difficulté doublée, mais plaisir intact

Publié par undetension
difficulté doublée, mais plaisir intact

Dans la saison 1 de Lost, il y avait un groupe de survivants à une catastrophe aérienne sur une petite île du Pacifique. Avec la saison 2, nous apprenons qu'il y en a un deuxième, l'avion s'étant cassé en deux en plein vol ! Comme quoi, l'île n'est pas si petite que ça.

L'épisode 7 est crucial, il résume en moins d'une heure ce qui s'est passé en un peu plus d'un mois et demi dans ce petit groupe emmené par l'ex fliquette jouée (bien) par Michelle Rodriguez, depuis le crash de l'avion. C'est pas mal du tout, mais pas sûr que j'aille au bout des cinq saisons qui restent ! Plus que 73 épisodes !

difficulté doublée, mais plaisir intact

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog