Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2013-09-07T17:12:00+02:00

quelles conséquences syrien n'est fait ?

Publié par undetension

 

 

Le cauchemar d'Obama

 

 

 

le-cauchemard-obama.jpg

 

 

"La pire des solutions serait de ne rien faire", écrit Hubert Védrine dans "Le Journal du Dimanche". Qu’il me permette de corriger son affirmation. La pire des solutions vient d’avoir lieu, même si elle est provisoire : c’est la prestation télévisée de Barack Obama. Pour la première fois, ce grand acteur a fait un four. D'abord, toute allusion à l’indépassable fil rouge est abandonnée. On n’a donc pas compris s’il voulait vraiment punir les Syriens, s’il était pressé de le faire, et ce qu’il ferait si le Congrès, dont il sollicite l’accord sans qu’il en ait jamais été question auparavant, lui refuse le feu vert.

C’est une terrible déception qui ne peut que conforter Bachar al-Assad, mettre François Hollande dans un sérieux embarras, déconcerter l’opposition syrienne, qui fait déjà mauvaise figure, réjouir les Britanniques qui se sont déjà défilés, et encourager les Russes, le 9 septembre prochain à Saint-Pétersbourg pour la réunion du G20. (...)

Pourquoi cet échec médiatique ? J’ai souvent écrit ici, dans ma période obamaniaque, que le nouveau président n’était pas allé à la Maison Blanche pour faire des guerres mais pour en finir avec elles. Après l’Afghanistan, l’Irak et même après la Libye, il fallait que les Etats-Unis renoncent à toute espèce d’intervention extérieure. On a oublié que, tout comme Martin Luther King, il avait fait un rêve et que c’est avec de tels accents qu’il avait proclamé au Caire le 4 juin 2009, que les Américains étaient décidés à tout faire pour ne plus jamais entrer en conflit avec un pays arabe. Il ne pouvait y avoir pour lui de "guerre de civilisations", comme Huntington en avait agité l’éventualité. Mais dès le départ, son grand dessein a été freiné et même brisé par les Israéliens. Il ne s’en est jamais consolé ni vraiment remis.

Or le voici propulsé aux avant-postes d’une coalition occidentale contre un régime arabe lui-même maillon d’une coalition chiite, la Syrie étant en effet liée au Hezbollah libanais et surtout à l’Iran. Il faut en effet corriger les oppositions au Proche-Orient entre arabes et non arabes par celle, plus grave, qui n’intéresse pas directement Obama, entre les chiites et les sunnites. (...)

 

Jean Daniel

 

extrait d'un article paru dans le Nouvelobs du 4-09-13

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog