Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2008-12-31T20:17:00+01:00

Travaillez plus ! C'est le Président qui vous le demande

Publié par undetension


Quel talent ! Voici le premier Président à se mettre devant une pile de bouquins pour les voeux. Pour une poignée d'intellos qui savent que c'est précisément parce que c'est le premier Président de la V° à ne jamais lire qu'il tient à poser devant une bibliothèque, combien de naïfs pour penser qu'enfin la France tient son génie de la politique, celui qui va moraliser le capitalisme, parce qu'il sait tout ?
Il paraît que l'on va s'en sortir, si l'on fait ce qu'il demande ; je suis inquiet, car il a dit "travailler plus", puis est passé à autre chose. Quelle différence avec le précédent slogan, un peu plus long, qui se terminait par "pour gagner plus" ! Autrement dit, en 2009, en salaire horaire, on gagnera moins ! Pfff ! Allez, meilleurs voeux quand même.


BONNE ANNEE 2009

Voir les commentaires

2008-12-30T11:37:00+01:00

Une capitale européenne à 2h du bureau (2/2)

Publié par undetension
Impossible de rester deux jours à Bruxelles sans en consacrer au moins un à la bière et aux monuments historiques !



Le 25 décembre fut donc placé sous le signe du Père Noël, qui va comme un gant au Manneken Pis.




A deux pas de là, une brasserie à la chaleureuse ambiance : le Poechenellekelder (grenier de Polichinelle), au prodigieux choix de bières, aux noms impayables : Taras Boulba, Chouffe, Guillotine, et bien sûr -une minute de silence- la Troublette.




 
Je me décide pour une pression saisonnière à 7%, la bière Père Noël, mais la Kriek artisanale Girardin en bouteille semble également délicieuse (pas trop sucrée).


Quelle saveur, comparé à une industrielle style Heineken !



Surprise en sortant du café, un strip tease a eu lieu, et la petite statue a retrouvré sa nudité originelle.


 
Et puis un peu plus loin, je ressens un choc, comme on en ressent jamais, excepté lors d'une première visite de Venise : la Grande Place est vraiment sublime, et l'hôtel de ville mille coudées au dessus de celui de Paris.



La place de la seigneurie, à Florence, pourtant réputée, n'a pas cette unité, cette élégance.



Pour se remettre de ces émotions, rien de tel qu'une bonne bière, une kriek mort subite pression, à la superbe robe rouge...



... Nous sommes au fond d'une impasse trop étroite pour les voitures, comme hors du temps. D'ailleurs, le café s'appelle Au bon vieux temps.




Juste à côté, le premier restaurant de ce qui allait devenir une chaîne, chez Léon.



Pour un double amateur de vieilles pierres et de boissons moins plates que l'eau comme moi, je sens que je n'ai pas fini de revenir ici.


  .

 

Voir les commentaires

2008-12-29T16:11:00+01:00

les évènements marquants de 2008

Publié par undetension
On pensait que seules les chaussures contenant des explosifs dans les talons constituaient des menaces contre les Etats-Unis : il n'en est rien !
Faudra-t-il bientôt, pour passer la douane new-yorkaise, être en tongues ? Sarko pourrait lancer la mode, car avec des chaussures, l'étranger suspect numéro un, c'est quand même lui, avec ses talons de la taille d'un pain de C4. Une grande marque semble toute indiquée pour commercialiser les tongues sportives de Nico : Nike.



Je désignerai comme homme de l'année, juste après Obama, ce lanceur de tatanes qui aurait eu sa place aux J.O. de Pékin, ex-aequo avec George Dobbeliou, aux étonnants réflexes (des souvenirs de base-ball au collège ?). Une leçon de courage à l'irakienne.

Et comme pire des pires ? La liste des prétendants serait longue, mais le pire homme 2008 semble être  le banquier Madoff : il résume bien le monde dans lequel nous vivons, affable et courtois en apparence, impitoyable et sans scrupule en réalité.



Madoff a dilapidé 50 milliards de dollars, principalement investis par des confrères -là, on ne pleurera pas- mais représentant aussi des fonds d'oeuvres caritatives (Elie Wiesel...) : ce type jusque là au dessus de tout soupçon serait donc du genre à "vendre sa mère" ? Répugnant.



Il est temps que la délinquance en col blanc soit plus sévèrement punie. Malheureusement, une honteuse justice de classe rend ce voeu pieu. Une tolérance à mes yeux scandaleuse est accordée depuis toujours aux délits économiques et financiers.
Quand on lit dans le Figaro (du 29-12), peu soupçonné de vilipender le capitalisme, que l'on ne se sait pas comment est utilisé l'argent de l'Etat américain débloqué pour sauver l'économie, dans un article intitulé Les Etats-Unis doutent du plan Paulsen, il y a de quoi s'inquiéter : un banquier yankee interrogé sur le circuit de l'aide publique qui répond : « Je préférerais juste que vous ne mentionniez pas que nous n'allons pas vous répondre », ça sent mauvais...


Si seulement l'homme de l'année 2009 pouvait être keynésien, à défaut d'être Keynes...



Rappelons encore les derniers chiffres américains : depuis l'an 2000, la richesse a progressé de 18% (calcul effectué avant le krack, évidemment), tandis que le revenu médian a reculé de 1,1%, mais que :
- les 10% les américains les plus riches ont vu leur revenu progresser de 32% ;
- les
1% les plus riches ont vu leur revenu progresser de 203% ;
- les
0,1% les plus riches ont vu leur revenu progresser de 425% ;
D'après Jacques Attali, "cette crise finanacière de la mondialisation s'explique très largement par l'incapacité de la société américaine à fournir des salaires décents aux classes moyennes" (La Crise et après ? Fayard, 2008).

Voir les commentaires

2008-12-29T15:02:00+01:00

retour sur l'année cinématographique en France

Publié par undetension

Comme l'ont écrit les journalistes, "Bienvenue chez les Ch'tis est devenu le plus grand succès du cinéma français depuis 1945, avant même La Grande Vadrouille, qui occupait cette place depuis quarante ans. Et ce triomphe survient après ceux, plus modestes mais néanmoins colossaux, d'autres films qui tendaient au public français le même miroir tendrement déformant.




La symbiose des classes qui se perpétue à travers les siècles (Les Visiteurs), la communauté villageoise qui survit dans la mégalopole (Amélie Poulain), l'harmonie musicale comme métaphore de la réconciliation nationale (Les Choristes, remake d'un grand succès de l'immédiat après-guerre) : ces vertus apaisantes, antalgiques, ont attiré dans les salles des populations qui n'en prennent que rarement le chemin, voire jamais dans le cas de Bienvenue chez les Ch'tis. Et si ce film-là marche encore mieux que les précédents, c'est peut-être parce que l'époque s'est faite plus anxiogène. Il ne faudrait quand même pas confondre un désir d'évasion, fût-ce vers un passé fantasmé, avec une aspiration concrète. Il est d'autres pays où les grands succès du cinéma sont faits d'aventures spatiales et où l'on n'a pas signalé de départs massifs de la planète Terre".

On peut imaginer un succès encore plus grand si le film de Boon était sorti un an plus tard, c'est à dire aujourd'hui : maintenant que la crise est là, le désir de voir la France telle que l'on voudrait qu'elle soit a dû encore grandir.
Malheureusement, la France telle qu'elle est, on la voit dans Entre les murs (beau succès néanmoins, plus d'1,5 million d'entrées) : et elle est bien différente.
Un système éducatif à la peine (mais qui n'a pas le monopole de l'entreprise
gouvernementale de démolition des services publics, actuellement en train de casser les reins de l' audiovisuel), ça ne donne pas envie de rire : les touristes parisiens sont allés à Bergues cet été, ils n'ont pas inscrit leurs enfants au collège Dolto dans le XX° à la rentrée.



Mais revenons au cinéma : souhaitons retrouver en 2009 des films français en haut du box-office. Et si possible des bons : Bienvenue chez les Ch'tis ne dépasse jamais la qualité d'un honnête téléfilm, la qualité a perdu beaucoup de terrain depuis Gérard Oury.
La palme d'or d'Entre les murs (la première pour un film français depuis plus de vingt ans) permet d'espérer.


Voir les commentaires

2008-12-28T23:00:00+01:00

Une capitale européenne à 2h du bureau (1/2)

Publié par undetension
 Oui, 2h de porte à porte ! Mercredi 24 décembre : je quitte le boulot à 17h17

(oui, je sais, ce n'est pas bien de partir aussi tôt, mais j'avais peur tout seul dans cet immense bâtiment vieillot et sinistre ! Tous les collègues étaient déjà partis préparer leur réveillon) et à 19h17 me voilà à l'étranger !

Au cœur d'une grande métropole, parfaitement dans les temps pour ne rien rater de la veillée de Noël.
Merci aux transports en commun d'avoir rendu cela possible ; métro Tuileries à 17h23, R.E.R. Les Halles à 17h35, gare du nord à 17h45, train Thalys à 17h50, arrivée à Bruxelles à 19h17 une fois : cool !
Le midi, les artisans en bas de mon bureau ont été mis à contribution pour que je n'arrive pas les mains vides !
Boulanger (magnifiques fagots)...


 ...f
romager (nous sommes dix à table)...



...f
leuriste (il m'a semblé que vingt roses était un minimum pour des personnes qui m'invitaient sans me connaître à l'avance), chocolatier, j'ai eu de la chance que tout tienne dans mes deux bagages et arrive en parfait état, car ce n'étaient pas les denrées les plus faciles à transporter !


C'était formidable, en arrivant, je n'avais plus qu'à mettre les pieds sous la table !



Les bouteilles ? Mon hôte s'en occupe, c'est son métier, il tient un des meilleurs magasins de détail et demi-gros de Bruxelles : la maison des vins.



Pour ce réveillon, le nec plus ultra : champagne millésimé, Pouilly fuissé, puis grand vin rouge de la vallée du Rhône en magnum, que dire, sinon que je suis un privilégié ?



Fin 2009, lorsque le patron fêtera les quinze ans de son commerce, florissant, il organisera une grande fête, de grands vignerons des Côtes du Rhône et de Bourgogne avec qui il collabore de longue date feront le voyage : moi aussi. Pas en tant que producteur, mais consommateur ! Merci le Thalys.


A la fin du repas, franc succès pour ma boîte de chocolats :



Un coffret de dégustation des différentes plantations de Michel Cluizel, permettant un tour du monde des saveurs de cacao : Papouasie (mon préféré), Sao Tomé (mon moins aimé), Madagascar, Venezuela, Saint-Domingue (comment choisir ? tout est divin), quel beau voyage.


Dernière anecdote, en faisant pivoter de 180° la photo de mon verre de Pouilly, je retrouve le reflet de la bouteille sur le verre : étonnant


 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog