Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2013-06-29T03:45:00+02:00

Centième Tour, millième triche ?

Publié par undetension

Jalabert-Ullrich.jpg

 

Triche rime avec Ullrich !

Ses déclarations la semaine dernière n’ont surpris personne. Certes, il reconnaît pour la première fois s’être dopé, lui, le concurrent le plus redouté d’un autre dopé prestigieux sur le Tour, Armstrong. Mais personne n’imaginait depuis longtemps que l'Allemand roulait à l’eau claire.

 

la-preuve-par-21.png


Des performances suspectes, le Tour en a enregistré des centaines ! A commencer par celles d’Indurain, premier cycliste à remporter cinq grandes boucles d’affilé. A un train…d’enfer. Plus fort que fort, pensez qu’en montagne, il n’était même pas gêné par ses 80 kilos et son mètre quatre-vingt huit !

 

Antoine Vayer, médecin du sport, l'a magistralement démontré.

 

antoine-vayer.jpg


Le centième Tour commence aujourd’hui : on dira pudiquement que ce n’est pas grâce à la science, mais à force de travail et de volonté uniquement, qu’un cycliste de 28 ans totalement inconnu voici encore deux ans est grandissime favori de l’épreuve avant même que le premier coup de pédale soit donné ! Vous noterez que le vainqueur de l’an dernier avait lui aussi percé d’un coup (modeste 132è mondial en 2010, à 30 ans !)

Et voilà comment les trois dernières éditions de la grande boucle sont remportées par des cyclistes de nations novices en grand tour, qui n'avaient jamais connu aucun vainqueur auparavant : la Grande-Bretagne et l'Australie. Suspect...

Pourvu que ces ascensions fulgurantes (sans jeu de mots) épargnent les athlètes hexagonaux...

Et que les "champions" actuels se taisent, marre de les entendre clamer leur innocence et proclamer "l'E.P.O., Virenque, Jalabert, tout ça, c'est derrière nous, c'est fini, notre sport est propre maintenant". Tu parles...

Comme dirait Jan Ullrich « ach ! il fa fite, très fite, Froome Froome ! ».

Voir les commentaires

2013-06-27T01:36:00+02:00

vrai bon faux documentaire

Publié par undetension

the-bay.jpg

 

 

Un habillage très mode, à base de “found footage”, un sujet hyper mode, la contamination de l’environnement et des humains par la pollution, un réalisateur talentueux passé de mode, et vous voilà terrifiés, horrifiés par The bay, une fête nationale américaine qui tourne mal à cause d’une intoxication alimentaire, banale de prime abord, dans un (forcément) tranquille et joli petit port de la côte est. Renonçant au gore, le toujours sage Barry Levinson (1987 : Good morning Vietnam ; 1988 : Rain man), se contente de faire monter la tension en retenant la grande leçon hitchcockienne -ne pas trop montrer la menace- et en prenant soin de rendre chaque situation plausible, de choisir des personnages auxquels on peut s’identifier. On se croirait au J.T.! C’est très bien ficelé, pro-écolo en diable, et totalement d'actualité. Pour prolonger l’angoisse, cliquer ici.

Voir les commentaires

2013-06-26T00:35:00+02:00

requiem pour la paix

Publié par undetension

Ich bin ein Berliner, moi aussi !

 

 

Juste avant qu’Obama ne vienne célébrer le cinquantième anniversaire de la visite historique de J.F.K., je venais également à Berlin, mais pour célébrer un autre cinquantième anniversaire :

celui de la salle accueillant le plus prestigieux orchestre du monde, la Philharmonie de Berlin. Extérieurement, le bâtiment paraît toujours aussi moderne, un demi-siècle après son inauguration.

 

berlin13-047.JPG


Intérieurement, c’est encore plus spectaculaire, car on peut carrément continuer cinquante ans après à parler du futurisme ! Cette scène placée presque au centre de la salle, de façon à ce que le public soit plus proche de l’orchestre, quelle idée géniale !

 

rattle1.jpg


Quant au concert, avec une œuvre unique jouée d’une traite, sans entracte, il fut magnifique. Le chef britannique, Simon Rattle, jouait dans son arbre généalogique, avec ce grandiose War Requiem de Britten, et le résultat fut à la hauteur des attentes : évident, engagé, émouvant, english.

Il était temps que je fasse le déplacement, car Rattle va quitter Berlin, où il laissera une empreinte durable sur cette institution trop longtemps conservatrice.

 

Rattle.jpg


Assister à ce concert en surplombant l’orchestre, aussi près des musiciens, ajoutait à la fascination pour le spectacle.

 

 

 

 

 

 

Berlin, le 15-06-13

 

rattle2.jpg

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog