Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2016-04-29T06:09:45+02:00

complètement marteau !

Publié par undetension

La croisière aux Galapagos commence véritablement ici, autour des deux îles les plus éloignées du centre de l'archipel, isolées au nord ouest : Darwin et Wolf. Nous commençons par Wolf, et son bien nommé Elephant rock, à la forme évocatrice, en guise de troisième plongée.

complètement marteau !

Nous sommes prévenus, nous devrons être patients, assis sur un rocher à scruter le bleu par -25m. Pour commencer, passent à proximité de nous des poissons ange à barre blanche, chirurgien barbier, labres nettoyeur et mexicain, carangues, et puis, oui, des requins marteau !
Ça y est, j'ai vu mes tout premiers !
Ce sont des belles bêtes, d'un gabarit imposant (plus d'un mètre de long), qui passent relativement près de nous. Le décor, très fruste, fade, monochrome, n'a rien de l'exubérance, de l’explosion de couleurs et de formes de Bali, de Raja Ampat ou des Maldives ! Il importe donc d'observer des espèces intéressantes, sinon l'intérêt des plongées serait très faible ! Heureusement, ces requins assurent le spectacle, sans oublier un poisson trompette, des papillons à nez noir, une murène pigmentée et un poisson ballon étoilé.

Voir les commentaires

2016-04-28T05:42:28+02:00

made in E.U.

Publié par undetension
made in E.U.

Les coproductions de séries de télévision internationales souffrent généralement d'un manque de "patte", d'identité, à cause de la multiplicité des nationalités intervenantes, tant au niveau de la production que de l'écriture, de la réalisation ou des acteurs. C'est pourquoi il faut tirer son chapeau à The team, qui brave tous ces obstacles, malgré un récit éclaté en autant de parties qu'il y a de pays où se déroule l'action, et d'où sont originaires les policiers enquêteurs : Allemagne, Danemark, Belgique et Autriche.

made in E.U.

De toute façon, le crime organisé dépasse depuis longtemps le cadre national, alors l'histoire de trafic d'êtres humains qui nous est racontée avec talent a un fond de vérité. L'Europe est parfaitement soluble dans le thriller. Surtout lorsqu'elle fait appel à la réalisatrice danoise qui avait réalisé The killing !

Voir les commentaires

2016-04-27T06:46:39+02:00

la plus grande fuite de données de l’histoire du journalisme aboutit à lever un coin du voile sur l'étendue de la finance offshore mondiale

Publié par undetension
la plus grande fuite de données de l’histoire du journalisme aboutit à lever un coin du voile sur l'étendue de la finance offshore mondiale

Indignez vous ! La parole est à la grande presse, relayant ce mois-ci les formidables travaux de l'ICIJ (consortium international des journalistes d'investigation)

Avril 2016 restera donc comme le mois au cours duquel a éclaté le plus gros scandale d'évasion fiscale de l'histoire ! Les Panama papers.

la plus grande fuite de données de l’histoire du journalisme aboutit à lever un coin du voile sur l'étendue de la finance offshore mondiale

Des révélations colossales, tant en terme de montant des sommes soustraites au fisc grâce à des montages d'opacification du patrimoine, des revenus, des flux financiers, que du nombre, de la notoriété, et du C.V. de personnalités mondialement connues, et censées êtres "au dessus de tout soupçon"

la plus grande fuite de données de l’histoire du journalisme aboutit à lever un coin du voile sur l'étendue de la finance offshore mondiale

On trouve de tout, des sportifs (pas toujours très fute fute), mais aussi des...

...chefs d'Etat ! Censés, eux, ne pas ignorer la loi, et ne pas tenter de s'y soustraire ! Les plus hauts dignitaires publics, eux aussi, donc, planquent des fortunes colossales ! Les plus habiles avec des hommes de paille, des sociétés-écrans, mais certains sous leur véritable identité : le système était donc censé garantir un anonymat absolu !
Pas étonnant que le populisme gagne du terrain aux quatre coins de la planète : le traditionnel message des dirigeants, du style "soyez de bons citoyens, payez vos impôts" a de plus en plus de mal à passer, maintenant qu'il paraît évident que ceux qui devraient montrer l'exemple, ceux qui sont chargés des finances publiques, fraudent !

la plus grande fuite de données de l’histoire du journalisme aboutit à lever un coin du voile sur l'étendue de la finance offshore mondiale

L'opinion publique réclamera une énième opération mains propres, la fin du secret fiscal, mais sera-ce suffisant ? Efficace ? Ainsi que l'écrit un internaute en réaction à un article des Echos :

"Certes, mais que se passe-t-il lorsqu'un cafard est dérangé par la lumière ? Il se dépêche de se planquer dans un autre trou. C'est ce qui va donc se passer avec ce nouveau pétard mouillé".

la plus grande fuite de données de l’histoire du journalisme aboutit à lever un coin du voile sur l'étendue de la finance offshore mondiale

En tout cas, en lisant les réactions officielles aux quatre coins de la planète, on arrive au moins à cette conclusion rassurante que le travail journalistique effectué est solide et étayé. Sinon, comment expliquer la position désopilante de la dictature chinoise sur ce sujet, très embarrassant pour la nomenklatura communiste ?
On entend presque un murmure "millionnaires de tous les pays, unissez vous"!

Voir les commentaires

2016-04-26T06:16:46+02:00

Nicolas, c'est doux, pour Sarko c'est dur

Publié par undetension

Dans cette remarquable tribune, Gagner la guerre dans le respect de nos valeurs, le grand patron Nicolas Seydoux redore le blason des gentils petits Nicolas, que Sarkozy a trop longtemps abimée à lui tout seul.

Dans son texte inspiré, le chef d'entreprise ne manque pas de signaler que Juppé a moins souvent tort que son désormais rival pour la primaire à droite.
Un rival et ex-Président distancé dans les sondages, pourvu que ça dure !

Nicolas, c'est doux, pour Sarko c'est dur

 

La déchéance de nationalité serait une victoire des terroristes

 

« Honte sur nous qui avons élu directement un président de la République, des députés et indirectement des sénateurs qui s’apprêtent à voter la déchéance de la nationalité française.

Dans notre histoire, hélas, un Etat de fait a appliqué cette mesure et c’est un général déchu de notre nationalité qui a restauré notre honneur et notre dignité.

Cet Etat de fait, élu par une grande majorité de croupions, ne représentait pas la France. Pour le Général de Gaulle, pour d’autres et pour moi, la France était à Londres, à Bir Hakeim, à Koufra, dans les maquis ou dans les geôles des nazis.

Certains, comme Stéphane Courtois (Le Figaro, 9 janvier 2016), vont jusqu’à prétendre que la déchéance de nationalité serait une « tradition républicaine ». Oui, celle de cette République qui a voté les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain.

La déchéance de nationalité est un symbole – nous dit-on – la mesure ne sera jamais, ou presque jamais appliquée.

 

Où sont l’honneur, la dignité, le respect de soi ?



Symbole, comme le drapeau, comme la devise, dont on pourrait enlever un morceau ?
Il ne suffit pas que l’idée originale provienne du Front National – connu pour donner de mauvaises réponses à de vrais problèmes – pour qu’elle soit indigne. Mais elle devrait au moins être analysée au microscope, même si le mal voyant que je suis décrypte tout.

Où sont l’honneur, la dignité, le respect de soi, sinon des autres ? Aucune démission n’intervient au sein du gouvernement quand on imagine les cris d’orfraie qu’aurait provoqués une telle mesure si Nicolas Sarkozy l’avait soumise au vote!

Que la droite républicaine, à l’image d’Alain Juppé, se reprenne, se rappelant certains des grands hommes qui l’ont illustrée, pour affirmer qu’elle ne votera la réforme de la Constitution seulement si cette mesure est abandonnée.

A qui fera-t-on croire que la perte de nationalité transforme un terroriste en mouton, et que redevenu étranger, il sera moins dangereux ? A personne. La France décide donc, en notre nom, d’exporter ses terroristes qui sont nôtres puisqu’ils sont Français.

Nous n’avons pas su, pas voulu regarder en face certains problèmes. Au nom de la laïcité, brandie comme une oriflamme, on ferme les yeux et on se bouche les oreilles devant les imams intégristes qui fleurissent dans les lieux de détention qui, au lieu de remettre les dévoyés dans le droit chemin, accentuent leur déviance.

 

Inefficace, inutile



La République doit investir, doit s’investir avec les responsables français de l’Islam pour s’assurer qu’aucun enseignement contraire aux lois de la République ne puisse être dispensé où que ce soit à commencer dans les lieux financés par la République, comme les prisons. La République, avec tous les moyens de droit, doit déradicaliser les terroristes potentiels.

La majorité de la population serait favorable à la mesure… comme elle était pétainiste de 1940 à 1944, et plus tard opposée à l’abolition de la peine de mort, décision sans doute la plus symbolique de la présidence de François Mitterrand.

Qui peut croire à l’efficacité de la mesure ? Pour l’être, elle devrait être préventive. Je fais confiance à la justice pour ne condamner à la déchéance de la nationalité que ceux qui auront effectivement accompli un acte terroriste. Les faits prouvent qu’il y a peu de survivants parmi eux.

Inefficace, la mesure est donc inutile. Existe-il une autre branche de l’alternative ? Les tribunaux pourraient condamner à la déchéance de nationalité un présumé terroriste ? Je ne crois pas à cette hypothèse dans la France de 2016. Mais si un autre pouvoir, avec des tribunaux d’exception à sa dévotion, voyait le jour, ce serait possible. Le calice serait alors bu jusqu’à la lie.

 


Infâmes vilenies



Nous sommes en guerre. La génération de mes grands-parents a fait la guerre de 1914-1918, celle de mes parents celle de 1939-1945, la mienne celle d’Algérie. Quel que soit le jugement qu’on porte sur l’effroyable massacre et les horreurs de la première guerre mondiale, les Français ont été à la hauteur de leur culture, de leur Histoire et des valeurs que porte leur pays. Vichy, avec son atroce ballet de délations et de dénonciations faites par des « bons français », est une tache indélébile sur notre Histoire, comme la torture en Algérie.

La déchéance de nationalité votée par la République, qui n’a l’excuse, ni de la botte de l’occupant, ni celle d’une longue guerre fratricide de décolonisation, serait au niveau de ces infâmes vilenies et nous en porterions tous la responsabilité. Persister serait la victoire des terroristes qui après avoir meurtri notre chair pourriraient notre âme. Il est temps de se ressaisir pour gagner la guerre dans le respect de nos valeurs. »

Nicolas, c'est doux, pour Sarko c'est dur

tribune de Nicolas Seydoux, Président de Gaumont, parue dans Le Monde du 23-01-2016

 

N.B.: au moment où il écrivait, N. Seydoux ne pouvait pas se douter que le projet de révision constitutionnelle qu'il combattait serait abandonné par le pouvoir deux mois plus tard.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog