Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2011-12-31T06:52:00+01:00

mittle europa

Publié par undetension

Grands chefs d'orchestre : Ferenc Fricsay (2/3)


 

Négligés, sous la pression de Karajan, star incontestée de la Deutsche Grammophon ? En tout cas, les disques de Fricsay à la tête de la Philharmonie de Berlin, eux aussi parus sous étiquette jaune, n’ont jamais fait la une des journaux. Pourtant, le constat est cruel : en trois intégrales Beethoven (9 symphonies x 3 = 27), le célébrissime Herbert n’a jamais atteint le niveau de Fricsay, qui n’a pu lui enregistrer qu’une demi intégrale (cinq symphonies, n° 3, 5, 7 à 9) à la tête du prestigieux ensemble.

 

fricsay_beethov.jpg


Sans renoncer à la discipline de l’orchestre, loin de là !, Fricsay gorge ses interprétations de vie et de fraîcheur. Il oublie le métronome, le beau son, pour restituer humblement la musique.

Il arrive à la grandeur sans grandiloquence, à faire avancer le discours sans adopter de tempo trop vif (le cache-misère de nombreux baroqueux), à trouver le juste équilibre entre classicisme (inventer un monde post-haydnien) et romantisme (inventer un monde pré-berliozien), et à donner le maximum de poids et de force aux notes (grandioses 3è et 5 è symphonies) tout en faisant sonner l’orchestre avec clarté et souplesse.

A connaître aussi, sa collaboration avec la divine pianiste Clara Haskil, leur Mozart est l’un des plus purs jamais entendus.

 

fricsay_mozart_haskil13-20.jpgfricsay_mozart_haskil19-27.jpg


Et espérons la réédition de son important legs Bartok enregistré (pas très bien , malheureusement) lui aussi pour D.G., avec cette fois son orchestre attitré, le radio-symphonique de Berlin. Le récent coffret concurrent demeure cependant préférable (impact du live, qualité des enregistrements).

 

fricsay_bartok-chateau-BB.jpgfricsay_bartok_anda1960-61.png

Voir les commentaires

2011-12-30T03:55:00+01:00

New York, ville honteuse, grise, creuse, superficielle, temple de la solitude et de la misère sexuelle

Publié par undetension

shame-michael-fassbender.jpg

 

Michael Fassbender : c’est la valeur montante du cinéma américain. Cet irlandais était impressionnant en Jung dans A dangerous method, il l’est tout autant ici dans Shame. Pour ce dernier film, ayez cependant le cœur bien accroché, car New York est rarement apparue à l’écran comme une ville aussi déprimante, et les New Yorkais comme le miroir de cette cité.

Intéressant, surtout que le travail sur l’image et le son est superbe, et provoque une sorte de beauté de la laideur.

Enfin, on ne peut pas s’empêcher de penser au Sofitel de New York, car le film, tourné à quelques pâtés de maison de là, raconte les ravages que provoque sur un occidental friqué la dépendance au sexe.

 

Shame.jpg

Voir les commentaires

2011-12-29T01:44:00+01:00

Take a seat (6/18 leçons sur la micro-société des industriels)

Publié par undetension

Le grand huit (2/2)

 

seychel11-179a.jpg

 

Dans le jardin, les deux classiques fauteuils de la terrasse et…

…le lit extérieur ( !!!!)...

 

seychel11-180.JPG

 

...sous un kiosque (double abri contre le soleil et la pluie) d’un romantisme absolu. Inattendu, complètement génial ! Et bien sûr, si vous vous tenez assis, vous êtes face à l'océan indien.

 

seychelles2011-018.JPG


Cela fait encore quatre places, les quatre dernières se devinent au loin, tout au bout du jardin…

 

seychelles2011-013.JPG


…car il est évident que vous avez un accès direct à la plage, et donc droit à deux fauteuils et deux transats.

 

seychelles2011-014b.jpg


Dedans, dehors, assis, allongé, au soleil, à l’ombre, une journée est à peine suffisante pour goûter à toutes ces combinaisons, à tous les délices de votre cottage, prévu pour...

16 ! Je le dis, je le répète, ces riches sont é-ner-vants.

 

seychelles2011-127.JPG

 

 

seychel11-154.JPG

 


 

seychel11-116.JPG

Voir les commentaires

2011-12-28T00:46:00+01:00

Dieu que c'est bon

Publié par undetension

Federici-conceived.jpg

 

Hummmm ! Une bonne glace italienne ! C'est bon à se damner. Impossible de résister à la tentation.

 

federici-ice-cream-we-believe-in-salivation

 

L'Europe, ce n'est pas la Corée du nord, certes, mais enfin ces pubs destinées au marché britannique ont quand même été interdites, comme quoi les culs serrés font encore un peu la loi. Dieu merci, de moins en moins ! Leur influence a fondu, mais pas encore assez.

Pourtant, eux aussi -en cachette sûrement- ils sucent.

De la glace s'entend.

 

Federici-Temptation.jpg

Voir les commentaires

2011-12-27T01:21:00+01:00

S’asseoir, s’allonger, mais où (5/18 leçons sur la micro-société des industriels)

Publié par undetension

Le grand huit (1/2)

 


 

seychell2011-077a.jpg

 

Ce qui est énervant, avec les riches, c’est qu’ils ne laissent rien au hasard, qu’ils voient grand, mais finalement jamais trop.

 

Dans un cottage pour 1 ou 2 personnes, à votre avis, combien de personnes pourraient être assises ou allongées en même temps ? Dites un chiffre.

2 ? 4 ? Ce serait bien le moins. 6 ?

8 ? Huit, ce serait pas mal, non ?


Eh bien, vous êtes très loin du compte. Il y en a le double ! 8 à l’intérieur, autant à l’extérieur, mais curieusement rien de trop.

Dans la mesure où il y a, en plus du mini bar, une cave à vin, il est évident qu’il faut un canapé et des fauteuils, car ce genre de plaisir se partage. On tiendrait facilement à 5, entre les deux fauteuils et le canapé pour trois.

 

seychell2011-080a.jpg


Pour arriver à 8, il faut naturellement rajouter les deux places du lit et le tabouret de la coiffeuse, car le soir ces dames se pouponnent pour le dîner au restaurant.

(N.B. : la grande baignoire n’a pas été comptabilisée).

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog