Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2012-09-30T02:57:00+02:00

le déclin de l'Occident en quelques chiffres et lettres

Publié par undetension

Jon-Moynihan.jpg

 

L'économiste britannique Jon Moynihan est le spécialiste du decline of the west . Pour lui, le plus grave dans notre situation ne réside pas dans la crise, mais dans le caractère irréversible de notre déclin.

- "Pourquoi pensez-vous que l'Occident court à la catastrophe ?

- La principale explication tient en deux chiffres : 135 dollars, c'est le salaire journalier moyen d'un travailleur dans la zone OCDE ; 12 dollars, c'est celui d'un travailleur des zones urbanisées de Chine ou d'Inde.

 

salaire journalier


Cette énorme disparité de revenus est la clef du péril qui nous guette. Dans une économie mondialisée, il est impossible de préserver des jobs bien payés pour les travailleurs occidentaux. Au nom de quoi pourrait-on continuer à payer les 500 millions de salariés du monde développé dix fois plus cher que les 1,1 milliard de citoyens des zones urbanisées du monde en développement, qui étudient et travaillent souvent plus dur ?" (...)

Moynihan nous prévient que les jobs détruits par la crise ne reviendront pas, et que la baisse des salaires des travailleurs non qualifiés est inéluctable. Pire, les emplois encore déplaçables le seront.

Il est temps que nous nous rendions compte que nous vivons très au dessus de nos moyens, dans une société trop inégalitaire. Nous rentrons donc dans une époque plus difficile :

"Le paradigme du XXè siècle, qui nous assurait une croissance annuelle moyenne de 2% du nombre d'emplois et de 3% du salaire réel est bien mort. Depuis l'an 2000, ces deux indicateurs sont négatifs.(...)

Au lieu d'analyser les véritables causes de nos problèmes, nos dirigeants se sont demandés comment stimuler l'activité pour retrouver la croissance d'avant. Comme si c'était forcément dans l'ordre des choses...(...)

Cette politique de l'argent bon marché a permis aux gouvernements, aux entreprises et aux ménages de s'endetter massivement pour maintenir leur niveau de vie. Mais cette dépendance à une surconsommation factice nous mène à la catastrophe ! (...)

Le ratio entre la rémunération annuelle moyenne des grands patrons et le salaire moyen d'un employé a explosé sans justification légitime au début des années 90...pour atteindre 1 à 243 aujourd'hui. Et cela mine la cohésion sociale"(...).

L'Etat doit dépenser mieux et moins :

"Une grande partie des prestations sociales est attribuée à des gens qui n'en ont pas besoin.

L'Etat ne peut pas se permettre de subventionner les classes moyennes.

Il faut que nos gouvernements continuent à investir...Mais pas en aggravant les déséquilibres. La priorité absolue, c'est de réorienter nos dépenses publiques vers les deux types d'investissement les plus porteurs de croissance : l'éducation et les infrastructures. On a, à tort, laissé se dévaloriser la fonction d'enseignant". (...)

Pour éviter les délocalisations, il préconise de diminuer notre train de vie de 10 à 15%. Un discours qui n'a aucune chance d'être entendu en France. Pourtant tout le monde sait ici que si l'Allemagne s'en sort moins mal que nous, c'est que sa main d'oeuvre a accepté de se serrer la ceinture depuis une vingtaine d'années. Mais non, nous faisons l'autruche, aggravant le mal.

Plus dure sera notre chute :

"Il faut réformer notre système social, avec des sacrifices répartis de la manière la plus équitable possible.

Il faudra diminuer les prestations et rogner sur les salaires. Il y a même urgence. Car si on ne le fait pas aujourd'hui de manière ordonnée, cela nous sera imposé d'ici quelques années par l'accélération de notre déclin.

Plus on attend, plus la facture sociale, économique et politique sera douloureuse !"

 

 

 

extraits d'une interview parue dans le Nouvelobs du 23-08-12

Voir les commentaires

2012-09-28T23:14:00+02:00

femme non voilée = femme violée ? Pauvre Tunisie

Publié par undetension

 

NE NOUS VOILONS PAS LA FACE

 

 

C'était à redouter. Les pays du Maghreb qui se sont soulevés iront probablement de Charybde en Scylla. Cela est d'autant plus net que l'ancien régime avait réussi à imposer des avancées significatives. Ainsi des droits des femmes en Tunisie, très étendus, et pas seulement sur le papier.

Là-bas à l'heure actuelle (mais pour combien de temps encore ?), un magistrat ou avocat tunisien sur trois est une femme, un médecin ou professeur d'université sur deux, et même trois pharmaciens sur quatre !

Oui, mais voilà, les vieux dictateurs ont laissé la place à une parodie de démocratie ! Les laïcs modérés sont au moins aussi faibles et divisés que les syndicats français, et, de fait, le pouvoir revient systématiquement à la force la moins éparpillée, la plus structurée, les religieux ! Ils ne représentent pourtant qu'un tiers de l'électorat au mieux, mais cela leur suffit pour représenter la première force, et donc à dominer la scène politique nationale et locale.

Du coup, les futures constitutions risquent de faire reculer les droits des femmes. Premier signe avant-coureur d'une telle régression dans la vie quotidienne, le comportement  machiste des intégristes, sous le regard indifférent (au mieux), voire hostile des forces de l'ordre.

Les femmes risquent à nouveau l'asservissement, de devoir se couvrir, rentrer à la maison, ne plus faire ceci ou cela, c'est le triomphe, au choix, du salafisme, du djihadisme, de l'école talibane afghane ou du khomeynisme iranien : la femme perd à tous les coups, ce dernier mot choisi à dessein. Dernier exemple délirant en date : une tunisienne violée par des policiers sur le voie publique poursuivie pour atteinte à la pudeur !

 

Tunis-483.jpg


Je me souviens de la salle dans laquelle je faisais cours en 2007 à Tunis : les femmes pouvaient s'habiller à l'occidental et avoir des responsabilités professionnelles importantes. Regardez ces photos : on se croirait en Europe, non ? Pour combien de temps encore ?

 

Tunis-292.jpg

Voir les commentaires

2012-09-27T22:22:00+02:00

une belle arrière saison (4/5)

Publié par undetension

sarlat12--15-.JPG

 

Nouvelle région, l'Aquitaine. Au premier abord, malgré une arrivée par les collines qui entourent la ville coincée dans une étroite vallée, Sarlat ne semble pas une cité exceptionnelle.

 

sarlat12--12-.JPG

 

 

 

sarlat12--13-.JPG

 

Et puis on s'engouffre dans les petites rues, et on se rend alors compte de l'étonnante richesse architecturale de la cité médiévale.

 

sarlat12--8-.JPG

 

sarlat12--6-.JPG

 

Le flot incessant de touristes qui doit gâcher une visite en pleine saison s'est tari.

 

 

sarlat12--7-.JPG

 

sarlat12--4-.JPG

 

 

On peut alors flâner en toute quiétude et admirer la richesse du patrimoine.


 

sarlat12--3-.JPG

 

sarlat12--11-.JPG

 

 

L'envie est forte de revenir ici et de rester un peu dans la région, tant la gastronomie  promet des rapports qualité-prix exceptionnels. Dans un tel cadre, comment résister ?


 

sarlat12--9-.JPG

 

.

Voir les commentaires

2012-09-27T04:36:00+02:00

cadres pas calmes pétant câble : nombreux cas

Publié par undetension

L'article commence ainsi :

"Attention, danger ! Dans le secteur public comme dans le secteur privé, le malaise des cadres augmente".

Tout le monde le sait, et personne ne fait rien. Un sociologue interviewé à l'occasion de la sortie de son livre, Jean-Philippe Bouilloud, développe :

" Une bonne partie de la difficulté du travail des cadres vient de ce qu'ils s'épuisent à esssayer de faire fonctionner des organisations que leur complexité rend impraticables.

A force de vouloir êtres parfaites et adaptables, elles deviennent ingérables".

 

les-cadres-pris-au-piege-entre-l-enclume-et-le-marteau-bou.jpg

 

extraits d'un article paru dans le Nouvelobs du 20-09-12

Voir les commentaires

2012-09-26T02:31:00+02:00

une belle arrière saison (3/5)

Publié par undetension

  Blainville12-sept--21a-.jpg

 

Voilà, Lessay est transformé. Comme l'an dernier, passage en Normandie pendant la foire, avec une arrivée au moment du coucher du soleil : l'épaule d'agneau est toujours aussi fondante, et la fête foraine aussi animée. Le kart occasionna une bonne partie de rigolade (le mien s'est littéralement envolé, et je suis miraculeusement retombé sur mes quatres roues !).

 

Blainville12 sept (47)

 

 

Conditions de logement optimales à proximité, à Blainville sur mer, dans les charmants combles d'une jolie petite dépendance.

 

Blainville12-sept--17-.JPG

 

 

Blainville12-sept--18-.JPG

 

 

blainville2012 001

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog