Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2013-08-04T04:48:00+02:00

au début, elle était grosse...

Publié par undetension

boogie-nights.jpg

 

 

Avant de nous éblouir avec Magnolia, puis There will be blood, P.T. Anderson avait gagné le coeur des cinéphiles avec Boogie nights, son premier film choral. Prenant tous les risques, il décide de raconter le début des années 80 en Californie par le petit bout (enfin...) de la lorgnette, au travers de l'ascension puis de la chute d'un acteur porno, dans une ambiance faussement joyeuse. Il n'y aura pas que les masques, qui tomberont...

Mark Wahlberg se sort bien d'un rôle casse-gueule, rôle d'abord proposé à L. Di Caprio, qui préféra logiquement accepter Titanic à ce moment là. Casting dingue (B. Reynolds, J. Moore, D. Cheadle, J.C. Reiley, P.S. Hoffman...), mise en scène virtuose (le premier plan séquence !), astuces de positionnement de la caméra et du scénario pour "montrer" le tournage de scènes X sans risquer la censure, cette galerie de personnages complètement décalés nous captive tant, que l'on ne voit pas passer les 2h36 du film.

 

 

Boogie-Nights-Starring-Mark-Wahlberg-13.jpg

 

Etonnament, rien, vraiment rien de trivial ou de glauque, ce qui prouve l'immense habilité du scénario. A louer aussi, la qualité de la recontitution de l'époque (décors, musique).

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog